Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires...
Avis aux membres !

5 novembre 2010 : la FAQ relative au forum a été mise à jour. Pensez à y jeter un œil avant de poser une question sur le forum.

Et si ta présentation tu n'as pas encore fait, dis toi bien qu'il serait temps d'y penser...

Bonne journée !



 

Partagez | 
 

 Les Kernes de l'oubli, tome 1 : L'exil. de Feldrik Rivat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viohlence
maître vampire
maître vampire


Féminin
Nombre de messages : 2942
Age : 38
Localisation : juste derrière toi mhouahahaha
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Les Kernes de l'oubli, tome 1 : L'exil. de Feldrik Rivat   Jeu 19 Avr 2012, 13:57

Tout d'abord j'espère être dans la bonne section...
Je souhaitais vous présenter ce livre, c'est de l'héroïc fantasy, et en plus l'auteur est un ami.
Les illustration sont de Julien Delval.



Il ne fallait pas. Non. Définitivement, il ne fallait pas. Cacher à Roch, le plus valeureux des guerriers de la Cité d’Almenarc’h, le Grand Gardien, la disparition de son fils… Le tromper, le voler, usurper son trône passent encore, mais lui prendre son fils ? Jamais !
Mais sur quels chemins les vents du Nord poussent notre homme ? Et qui est ce trouble Cataxak ? Ce fourbe… Ce manipulateur ! Lui qui a l’oreille d’un Roi, sait-il que dans les ombres de cette Cité millénaire, se tapit une force qui dépasse les Hommes… Et les Dieux !
Plongez dans l’univers fantastique des Kerns de l’Oubli, créé par Feldrik Rivat et marchez dans les pas de ses héros, suivez le fil de ses intrigues… venez-vous perdre dans ses labyrinthes sans fin.
Préparez-vous à une immersion totale…



Résumé:
Erkan. Héros de l'histoire. Jeune, beau, fort. Et amnésique. Disciple d'un cercle occulte de la puissante cité d'Almenarc'h, il se retrouve perdu au milieu de nulle part. Seul. Frappé de l'Oubli. Il est victime de la plus haute peine infligée par ceux de sa caste : l'Exil.

Préoccupé par le but naturel de retrouver son passé, il se voit bientôt harcelé par de sombres tueurs et plongé dans le cauchemar d'une fuite éreintante. Et plus il avance, plus il est terrifié par ce qu'il entrevoit de lui. Ses réflexes inhumains. Ses perceptions. Ses rêves. La mort de tous ceux qu'il approche. Et cette sibylle aux cheveux d'argent qui se dit tour à tour déesse et fille des Hommes, et qui le guide dans les traces d'un destin dont il ne veut rien ! Racheter une faute ! Vivre et mourir, sans cesse, depuis des millénaires, avec ce but ! Quel but ? Quelle faute ! Qu'on lui rende sa mémoire volée ! Qu'on lui rende son passé et ceux qu'il aime !

Et des bribes de son passé, sûr qu'il en retrouve. Et du même temps, il s'enfonce dans les arcanes d'un pouvoir occulte… Un pouvoir propre à construire ou détruire des mondes. Un pouvoir digne d'un Dieu !

couverture du tome 2.

Ce que vous trouverez dans les Kerns :

Heroic Fantasy, fantastique, imaginaire, royaume, pouvoirs occultes, ésotérisme, secrets, malédictions, destins, sorciers, guerriers, combats, colère, vengeance, justice, amour, quêtes, ancêtres, armure, épée, déesse,


Vous trouverez aussi :

Évasion, immersion, intensité, action, profondeur, abysses, rêves, fantasmes, spectacle, fresque, épopée, suspens,


les influences :

Tolkien, David Eddings, Mickaël Moorcock, Robert Howard, Edgar Allan Poe, Jean Markale, René Barjavel, Jules Verne, Philippe K. Dick, Dan Simmons, Van Voght

L'univers des Kerns :

Almenarc'h, la Cité-État, AlmenKaraï, la Pierre des Rois, Mirand'Ar et ses royaumes oubliés, Saham, ses territoires de feu, ses Prêtres Noirs et ses Hordes de Guerriers Pourpres, Aïnhor Eran, Dieu et Grand Esprit de la Terre, Telleran, le Sage-Guerrier, Erkan, le héros, Roch, le Grand Gardien de la Cité d'Almenaarc'h, Cataxak, le conseiller fourbe du Roi Alkar, Siham, la belle aveugle, le Tixil, la plante de l'oubli, le Šhå, l'Énergie primordiale, source du Tout


Extrait du chapitre deux, Calagalak.

Le vide me guette, prêt à cueillir la moindre de mes imprudences. Mais je ne suis pas un de ceux que tu as déjà avalé. Je sais tenir mon cheval, moi. Le jour commence à se lever. La brume me moisit l'humeur. Mais elle me dissimule aussi des yeux fades de ces cinq silhouettes qui se déplacent devant moi, et trébuchent tous les trois pas… Mes éclaireurs. Je vous ai retrouvés. Je descends de cheval, coince la bride entre deux blocs de vile caillasse, et poursuis ma route d'un pied léger. Ces animaux ne sentent même pas venir le danger… Mahaya… Pourtant pour vous mes agneaux, je suis la Mort ! Qu'avez-vous fait de votre instinct ! J'attrape mon arc en os pourpre, choisis deux flèches dans mon carquois de peau, encoche l'une d'elle et m'immobilise… Je bande mon arc, lentement… retiens ma respiration. Les puissants battements de mon cœur font sauter la pointe de métal, doucement… de plus en plus doucement… Je me laisse guider par le silence de l'endroit… et décoche un trait. Puis deux. Deux éclaireurs basculent dans le vide. Sans un cri. J'extrais aussitôt deux autres flèches de mon carquois, et prends le temps de savourer l'instant. Je feule de contentement… Ces trois victimes sacrificielles que je destine à l'autel de ma cruauté bestiale… Égarent leurs pas un peu plus près du gouffre sans même se douter de ma présence. Ils sont ridicules !
Mais une forme étrangère vient troubler la quiétude de ce tableau, et se glisse derrière mes proies en deux ou trois foulées. Ahamara ! Qui s'invite là au milieu de ma chasse ? Et maudite brûme ! Elle ne me laisse d'autre choix que de tendre l'oreille… un hurlement déchire l'air… et là, le bruit caractéristique d'une lame rouillée pénétrant une cotte de maille mal ajustée. Ah mais vrai vrai vrai ! Le coquin me vole ! C'est que j'y tiens, moi, à ce mauvais gibier ! Ahara ! Qui ose se jouer de mes jouets ? Un de ces gens d'Almenarc'h ? Sans doute… Oui… il me paraît nettement mieux nourri que ceux d'Ignule. L'atmosphère ouatée me porte maintenant les brides d'une conversation étouffée. L'homme soutire des informations à mon éclaireur. Un cérébral… Moi j'aurais distillé quelques brutalités à cet abruti… Mais chacun son tact. Question de style. Je ferme les yeux… laisse le vent me guider… j'encoche… je bande… et je lâche un trait mortel que je ponctue aussitôt d'un second. Je n'aime pas savoir souffrir ces misérables. Vrai, ils sont d'une disgrâce face à la Mort ! Aucune tenue ! Ahamara… À nous deux, homme d'Almenarc'h… J'encoche une autre de mes braves émissaires et épie les murmures du vent… Guide-moi, homme d'Almenarc'h… Guide la tête de ma flèche…
ActualitéLe livreKernopédieLe BlogCommander


Mon avis:
J'ai commencé ce livre car Feldrik est un ami et que je me devais de lui donner mon avis, mais je n'étais pas du tout certaine d'aimer.
Mais dès le début j'ai accroché, je lirais donc le tome deux que j'attends avec beaucoup d'impatience. Ce tome est encore en cours, en relecture, il sortira cet été normalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Kernes de l'oubli, tome 1 : L'exil. de Feldrik Rivat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires... :: †- Les critiques de livres - † :: Fantasy, SF, horreur et fantastique-
Sauter vers: