Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires...
Avis aux membres !

5 novembre 2010 : la FAQ relative au forum a été mise à jour. Pensez à y jeter un œil avant de poser une question sur le forum.

Et si ta présentation tu n'as pas encore fait, dis toi bien qu'il serait temps d'y penser...

Bonne journée !



 

Partagez | 
 

 La compagnie noire - Glen Cook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La compagnie noire - Glen Cook   Lun 26 Sep 2005, 21:27

La compagnie noire
auteur: Glen Cook
éditeur: L'Atalante
Résume:
Mercenaires nous sommes et nous resterons. Que nous importe si la cause de notre employeur est légitime ? On nous paye pour servir.
Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.
C'est la Compagnie noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi.
Pourtant, le jour où notre capitaine a signé pour nous enrôler au service de la Dame et de ses Dix Asservis, n'était-ce pas signer avec le mal lui-même? N'était-ce pas renoncer à notre âme en allant combattre les rebelles et l'espoir qu'ils placent en la Rose Blanche, la libératrice mythique de ce monde qui ploie sous la sorcellerie


Avis: un très bon livre sur la vie d'une compagnie de marcenaire et de leur engagement auprès d'etre maléfique...
A lire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:34



Regroupant les pires canailles, La Compagnie Noire est soudée contre vents et marées par un sentiment d'appartenance à une entité supérieure à chacun de ses membres, par un sentiment de fraternité dans la tourmente et par delà les siècles. C'est une sorte de "famille" pour des mercenaires qui veulent oublier leur passé peu reluisant et trouver un semblant d'ordre. Mais s'enrôler pour la Dame, c'est signer un pacte avec les forces du Mal, et ainsi combattre l'espoir qu'amènera la future Rose Blanche aux rebelles unis pour sauver leur maigre illusion de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:39

Le tome 2


Tous les hommes naissent condamnés, disent les sages. Ils tètent le sein de la mort. Son souffle apaise toutes les âmes.

Nous avons connu autrefois une ville dédiée à son culte, si vieille qu'elle avait perdu le souvenir de cette consécration.

Or il lui fallut affronter une menace plus immédiate : un spectre de jadis qui cherchait à revenir parmi les vivants depuis une éminence surplombant la ville. C'est pourquoi la Compagnie noire a fait route loin vers le Nord, au-delà des frontières de l'Empire de la Dame.

Mais l'histoire ne débute pas ainsi. Nous étions loin, alors. Seuls deux anciens amis et une poignée d'hommes que nous allions rencontrer par la suite faisaient face au péril.


Résumé:
La compagnie noire remonte une fois de plus ses manches pour la Dame et ses asservis, en direction de la misérable Génépi à l'autre bout du continent et du terrifiant château en accroissement constant qui la surplombe et dont la Dame elle même semble avoir une peur panique.
Parallèlement, le lot quotidien de morts de froid (ou d'autre chose...) dans les rues de Génépi la nuit tombée ne cesse de diminuer de façon alarmante, inquiétant les Veilleurs chargés du ramassage des corps et de tout ce qu'ils pourraient encore posséder sur eux. On ne rigole pas avec la mort à Génépi, et encore moins avec ses Veilleurs

Extraits :

1- Les enfants ont pointé la tête au-dessus des herbes folles comme deux marmottes. Ils ont regardé la troupe qui approchait. Le garçon a murmuré : "Y en a au moins mille." La colonne s'étirait de loin en loin. La poussière qu'elle soulevait dérivait, estompait le contour d'une colline distante. (...) Des rumeurs couraient : la Dame entendait mater le rébellion renaissante dans la province de Tally. Et s'étaient ses soldats qui étaient en marche, qui arrivaient, tout près maintenant. Gueules de durs à cuire, patibulaires. Des vétérans. "Ce sont eux !" a haleté le garçon. L'effroi de sa voix se teintait d'un soupçon de respect presque admiratif. "C'est la Compagnie noire !"

La fillette ne passait pas l'ennemi en revue. "Comment tu le sais ?" Le garçon a désigné un cavalier taillé comme un ours et monté sur un rouan. Son port dénotait l'habitude du commandement. "C'est lui qu'ils appellent le capitaine. Le petit Noir à côté doit être Qu'un-Oeil, le sorcier. Tu vois son chapeau ? C'est à ça qu'on le reconnaît. Les autres derrière sont sans doute Elmo et le lieutenant." Estimant qu'ils avaient vu ce qu'on les avait envoyés voir, le garçon a effleuré le poignet de la fillette. "On met les bouts !" Ils ont filé dans les herbes vers la rive boisée du ruisseau.

Une ombre leur a barré le chemin. Ils ont levé les yeux et sont devenus blêmes. Trois cavaliers les guignaient du haut de leur monture. Le garçonnet a ouvert la bouche toute grande : impossible qu'ils se soient faufilés jusque-là à son insu. "Gobelin !" a-t-il laissé échapper.

La cavalier du milieu, un petit bonhomme avec une tête de grenouille, a grimacé un sourire. "Pour te servir, petiot."

Malgré sa terreur, le garçon n'a pas perdu ses moyens. Il s'est écrié : "Cours !" Si l'un des deux pouvait s'en tirer...

Gobelin a décrit un cercle d'une main. Des filaments lumineux rose pâle se sont entortillés. Il a fait un geste de lancer. Le garçon s'est écroulé et débattu contre d'invisibles liens comme une mouche dans une toile d'araignée. Sa sœur gémissait à une douzaine de pas.

"On les embarque, a déclaré Gobelin. Ils devraient nous servir une histoire intéressante."



2- Je ne crois pas au mal absolu. (...) Je nous trouve comparable à l'ennemi, et je crois que les notions de bien et de mal sont déterminées après les événements par ceux qui survivent. Il est bien rare de trouver parmi les hommes une incarnation de la bonté ou du mal. (...) Quand à Corbeau, il n'avait pas glissé sur la pente du puritanisme. Seul constat : il s'était englué plus profondément dans le mal - certes pour servir la plus élevée des causes. Peut-être fallait-il en tirer un message. Une réflexion sur le débat de la fin et des moyens. Notre Corbeau avait agi avec l'amoralité pragmatique d'un prince de l'enfer, tout cela pour sauver une enfant qui représentait l'espoir du monde entier contre la Dame et la Dominateur.

Mon Dieu, qu'il serait doux d'imaginer un monde où les problèmes éthiques se régleraient comme sur un jeu de plateau, avec des poins noirs contre des poins blancs, des règles bien établies, et pas la moindre nuance de gris.

Avis:
la suite des annales de la compagnie noire
A lire absolument
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:41

Tome 3


Dix ans après sa victoire à Génépi contre le Dominateur, la Dame règne sans partage...

Ne restent de la Compagnie noire, son unité d'élite transfuge, que les quelques rescapés ralliés à la Rose Blanche. A leur tête : Chérie, la jeune fille muette qui neutralise la magie, ultime espoir de briser le joug de l'Empire.

Or l'échéance de la Grande Comète approche. Elle marquera, dit-on, l'avènement définitif au pouvoir d'une des forces en présence.

C'est alors que Toubib se met à recevoir de curieuses missives. La clé de la victoire ou d'autres menaces en perspective ? Car le Dominateur n'a pas dit son dernier mot.

Extraits :

1- L'air calme du désert avait la limpidité d'une lentille. Les cavaliers paraissaient figés dans le temps, ils se déplaçaient sans se rapprocher. Nous les avons comptés à tour de rôle. Je n'arrivais pas à trouver deux fois le même chiffre. (...) Du sable a crissé sous une semelle. Je me suis retourné. Silence était planté bouche bée devant un menhir parlant. Il venait d'apparaître depuis quelques secondes à peine et lui avait fichu la trouille. Sournois, ces cailloux. Ils adorent les blagues.

"Il y a des étrangers dans la plaine", a-t-il dit.

J'ai sursauté. Il a ricané. Les menhirs ont un rire des plus sardoniques, à la limite du conte à dormir debout. Je me suis glissé dans son ombre en grognant. (...) Les cavaliers venaient vers nous, pourtant ils ne paraissaient toujours pas plus proches. Usant pour les nerfs. Les temps sont plus que durs pour la Compagnie. Nous ne pouvons nous permettre aucune perte. La disparition d'un de nos hommes serait celle d'un ami de longue date. J'ai compté de nouveau. Le compta m'a eu l'air bon cette fois. Mais une monture cheminait sans cavalier... J'ai frissonné malgré la chaleur.

Avis: vous le connaisser déja
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:43

tome 4


Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.

Aujourd'hui c'est la fin. Nous nous sommes séparés. Pourtant je continuerai, moi Toubib, à tenir ces annales. Et, qui sait ? ceux à qui je dois les ramener y trouveront peut-être quelque intérêt. Le coeur ne bat plus mais des spasmes agitent encore les membres. La Compagnie noire est morte de fait mais son nom survit. Et nous, ô dieux impitoyables, restons pour mesurer le pouvoir des noms.

La route du Sud est devant nous.

S'engage une longue et rude pérégrination. Or dans le Sud règnent les redoutables Maîtres d'ombres.

Extraits :

1- Nous revenions vers le fleuve après avoir traversé la Troisième Cataracte quand Saule m'a rejoint. Je menais mon grand étalon noir par la longe. Il l'a examiné nerveusement et s'est placé en sorte que je le sépare de l'animal. Il m'a demandé : "Vous tous, les gars, vous êtes vraiment la Compagnie noire ?

- La seule et unique. La terrible, cruelle, impitoyable et parfois même antipathique Compagnie noire. Tu n'as jamais passé de temps à l'armée dis-moi ?

- Aussi peu que j'ai pu. Dites, aux dernières nouvelles, vous étiez un bon millier. Qu'est-ce qui s'est passé ?

- Ca a bardé dans le Nord. L'année dernière nous n'étions plus que sept. Il y a combien de temps que tu as quitté l'Empire ?

- Des lustres. Cordy et moi, on s'est barrés de Roseraie peut-être un an après que vous y êtes arrivés pour régler son compte à ce général rebelle, Fureteur. J'étais encore un gamin. Après, on a roulé notre bosse, en descendant peu à peu dans le sud. La première étape, évidemment, ça a été de traverser la mer des Tourments. Et puis on a eu maille à partir avec les impériaux, alors il a fallut qu'on déguerpisse de l'Empire. Ensuite on a continué notre vie de nomades, ici une année, un peu plus loin la suivante. On s'est mis en cheville avec Lame. Et c'est comme ça qu'on s'est retrouvés ici. Et vous, les gars, qu'est-ce que vous pousse sur la route ?

- On rentre à la maison." Je n'avais pas besoin d'en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:44

tome 5


Le capitaine Toubib est mort.

Bien mort ?

Rescapée du massacre de Dejagore, Madame crie vengeance. Vaille que vaille, elle regagne Taglios pour lever une nouvelle armée contre les Maîtres d'Ombres qui assiègent toujours la ville défendue par Mogaba et les survivants de la Compagnie noire. Or Chaque nuit une mystérieuse force l'assaille et l'accable de visions morbides. Est-ce la voix de Kina, déesse du mal idolâtrée par une secte secrète dont se revendiquent certains de ses proches ? S'il faut les en croire, tout annonce pour bientôt l'avènement de l'Année des Crânes et le bain de sang général qui s'ensuivra...

Voici en addition aux annales de la Compagnie noire et dans la tradition des annalistes qui m'ont précédée, le livre de Madame. Madame, annaliste, capitaine.

Extraits :

1- Bien des mois se sont écoulés. Bien des événements ont eu lieu dont beaucoup me sont sortis de la mémoire. Des détails insignifiants me restent quand des faits importants m'échappent. Pour certains je m'en remets au ouï-dire, pour d'autres à ma seule intuition. Combien de fois mes témoins se sont-ils laissé abuser ?

Il ne m'était pas venu à l'esprit, jusqu'à ce que je traverse cette période d'inactivité forcée, qu'une tradition importante était négligée : plus personne ne consignait l'histoire de la Compagnie. J'ai hésité. Il me paraissait présomptueux de prendre la plume. Je n'ai pas d'expérience. Je ne suis pas historienne et moins encore écrivain. Certainement, je n'ai pas le regard de Toubib, ni son oreille ou son esprit.

Alors je me contenterai de rapporter les faits tels qu'en mon souvenir. J'espère que mon rôle en son sein et l'empreinte qu'elle a laissée sur moi ne coloreront pas trop cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:45

tome 6


Mon nom est Philodendron Casier. Si je me suis engagé, c'est pour fuir ma famille, des ramasseurs de patates fichus de coller un prénom pareil à un mouflet. J'étais à la bataille des Tumulus où la Dame, la Rose Blanche et la Compagnie noire, alliées pour un temps, ont mis fin à la menace du Dominateur. On a brûlé son corps, dispersé les cendres et emprisonné son âme maléfique dans une pointe d'argent, clouée sur un arbuste, le rejeton d'une espèce de dieu."

Mais, alors que Toubib et les siens marchent vers le sud, la pointe d'argent attise les convoitises. Ne donnera-t-elle pas le pouvoir absolu à qui saura en user ? Les sorciers aux dents longues sont légion.

Et quatre voleurs font route vers les Tumulus pour s'en emparer et la revendre au plus offrant...

Extraits :

1- Le présent journal est l'idée de Corbeau, mais quelque chose me dit qu'il n'en sera pas trop fier si jamais il met le nez dedans parce que, pour le plus gros, je vais raconter la vérité. Même s'il est mon meilleur pote.

A chacun ses pieds d'argile. Les siens remontent jusqu'aux roubignoles et peut-être plus haut. Mais c'est un type bien, même s'il se comporte comme un cinglé à tendance homicide et suicidaire la moitié du temps. Si Corbeau décide qu'il est ton pote, alors tu as un pote à vie, qui le prouvera au besoin en jouant du couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:47

tome 7


Je suis, pour le cas hautement improbable où mes griffonnages subsisteraient, Murgen, porte-étendard de la Compagnie noire. Jamais sans doute ces annales officieuses ne seront lues. Peut-être Tisse-Ombre s'en servira-t-il pour enflammer le bûcher du dernier défenseur de la ville. Car le dénouement est inéluctable : Dejagore tombera et nul n'en réchappera.

Quel espoir nourrir quand, au sein même de la fratrie assiégée, le schisme entre les anciens et le clan de Mogaba tourne à l'affrontement ?

Celui de l'hypothétique intervention d'une colonne de secours ? Du ralliement des pèlerins Nyueng Bao pris au piège dans la ville ?

Voici donc ce combat, engagé sous des auspices implacables, tel que raconté par Murgen, vétéran du Nord et annaliste pour la circonstance.

Extrait :

1- Il fallait que je remonte le temps, que je retourne sans tergiverser à l'unique période de ma vie où j'avais connu le bonheur total, où la perfection avait ordonné l'univers. Je suis revenu à cette heure qui me servait de phare, de centre, d'autel. Je suis retourné à l'instant que chaque homme rêve de vivre, cet instant où tous les désirs et les espérances entrent dans le champ du possible et où il ne reste plus qu'à reconnaître la situation et franchir le pas pour faire de sa vie un accomplissement. Pour moi, cet instant s'était présenté moins d'un an après la fin du siège de Dejagore. Et j'avais failli le rater.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:48

tome 8




"Le vent gémit, exhalant son haleine amère. La foudre gronde et aboie. Une force vivante fait rage sur la plaine de pierre scintillante. Les ombres elles-mêmes ont peur.

Au centre de la plaine se dresse une vaste forteresse grise inconnue, plus vieille que toute mémoire écrite. Une antique tour s'est effondrée en travers de la faille. Depuis la place forte monte un long et profond battement, pareil à celui du cœur d'un monde assoupi, qui déchire le silence sans âge."

De Taglios à Belvédère, la citadelle du dernier des Maîtres d'Ombres, puis vers la Porte d'Ombre et au-delà, la dure et longue route de la Compagnie noire se poursuit vers le Khatovar, sa mythique destinée. En voici le récit sous la plume de son porte-étendard, Murgen, tel que dans ses annales.

Extrait :

1 - Le Vieux a relevé les yeux. Sa plume a frémi, trahissant son irritation d'être interrompu. " Qu'y a-t-il, Murgen ?

- Je suis allé marché avec le fantôme. Le tremblement de terre que nous avons ressenti voilà un moment ?

- Eh bien, qu'en est-il ? Et ne me sers pas ces sornettes à la Qu'un-Oeil. Je n'ai pas le temps de tourner autour du pot.

- Plus on s'enfonce dans le Sud, plus sévère est la destruction. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:54

tome 10


En ce temps-là, la Compagnie Noire n'existait pas. Son capitaine, son lieutenant, son porte-étendard et tout ceux qui avaient contribué à lui forger sa terrible réputation avaient disparu, enterrés vivants au cœur d'un vaste désert de pierre. On m'appelle Roupille. C'est moi qui tiens aujourd'hui les annales. Il faut bien que quelqu'un s'en charge. La vérité doit être consignée, même si le destin décide que nul ne la lira jamais. Les annales sont l'âme de la Compagnie Noire. Elles nous rappellent ce que nous sommes. Que nous ne sommes que cela. Que nous devons persévérer. Et que la traîtrise, comme d'habitude, n'a pas réussi à nous saigner à blanc. Tous les jours, un message apparaît sur un mur de Taglios. Un rappel discret: l'eau dort.

Difficile d'évoquer ce nouvel épisode sans trahir certains des rebondissements capitaux qui se sont produits précédemment et qui ont conduit la Compagnie à débuter une nouvelle époque. Oui, plusieurs années se sont écoulées et si certains anciens sont ici absents, on en retrouve d'autres, tous menés par Roupille, avec qui on avait eu à peine le temps de faire connaissance dans Elle est les ténèbres. Pour rester mesuré, contentons-nous de quelques remarques générales.
De par sa taille, L'eau dort ressemble beaucoup à son prédécesseur, mais apparaît plus facile d'accès : l'intrigue est resserrée, les enjeux sont plus évidents et la trame générale du récit avance avec linéarité. Même si le style de Glen Cook reste identifiable entre mille, la structure du roman est ici beaucoup plus classique, presque simpliste par rapport aux précédents.
Sur le fond, deux remarques majeures. D'une part, bien que sa situation n'ait rien d'enviable, la Compagnie mène la danse avec une relative aisance, ce qui est nouveau mais n'est pas forcément une bonne nouvelle pour tout le monde. Le lecteur aura en tout cas l'impression que ses adversaires ressemblent un peu trop à des faire-valoir.
D'autre part, des réponses sont enfin apportées à quelques-uns des mystères persistants que traînait la Compagnie depuis belle lurette. Et ça, c'est plutôt encourageant : comme une récompense à ceux qui auront tout enduré sans broncher et qui n'auront pas retiré leur confiance à l'auteur au cours de ce voyage chaotique.
Cela dit, il n'est pas encore temps de poser ses valises car si la situation s'éclaircit considérablement, rien n'est réglé pour autant et la Compagnie a encore bien du chemin à parcourir. Et ce, alors même qu'elle enregistre là quelques défections de premier plan...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 13:59

tome 11


En ce temps-là, la Compagnie Noire n'existait pas. Son capitaine, son lieutenant, son porte-étendard et tout ceux qui avaient contribué à lui forger sa terrible réputation avaient disparu, enterrés vivants au cœur d'un vaste désert de pierre. On m'appelle Roupille. C'est moi qui tiens aujourd'hui les annales. Il faut bien que quelqu'un s'en charge. La vérité doit être consignée, même si le destin décide que nul ne la lira jamais. Les annales sont l'âme de la Compagnie Noire. Elles nous rappellent ce que nous sommes. Que nous ne sommes que cela. Que nous devons persévérer. Et que la traîtrise, comme d'habitude, n'a pas réussi à nous saigner à blanc. Tous les jours, un message apparaît sur un mur de Taglios. Un rappel discret: l'eau dort.

1. La compagnie noire 2. Le château noir 3. La Rose blanche
4. Jeux d'ombres 5. Rêves d'acier 6. La pointe d'argent
7. Saisons funestes 8. Elle est les ténèbres 1 & 2 9. L'eau dort 1 & 2

En VO : The black company - Shadows linger - The white rose - Shadow games - Dreams of steel
The silver spike - Bleak seasons - She is the darkness - Water sleeps

Avis: J'attands la suite avcec impassience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 14:00

Les dix Asservis originels au service de la Dame :

- Volesprit

- Transformer

- Le Boiteux

- Rôde-la-Nuit

- Cou-tordu
- Tempête

- L'Anonyme

- Le Hurleur

- Craque-les-Os

- Croquelune




Extraits :du tome 1

1- Le Mal est relatif, annaliste. On ne peut pas lui mettre d'étiquette. On ne peut ni le toucher, ni le goûter, ni l'entailler avec une épée. La Mal dépend de quel côté on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur.



2- Cette fois, je m'amusais avec l'enfance de la Dame. J'aime imaginer l'enfance des scélérats. Quelles torsades et quels nœuds formaient le fil qui reliait la créature de Charme à la petite fille qu'elle avait été ? Prenons les petits enfants. A de rares exceptions près, ils sont mignons, adorables, de vrais amours, aussi doux que du miel battu au beurre. Alors d'où viennent tous les êtres malfaisants ? Quand je me balade dans nos baraquements, je me demande comment un bambin rigolard et curieux a pu devenir Trois-doigts, Jovial ou Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Le Conseil de St Louis
Dirigeant tout puissant de la ville
Dirigeant tout puissant de la ville


Nombre de messages : 2550
Age : 106
Localisation : St Louis
Emploi : Dirigier le côté sombre de St Louis
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 27 Sep 2005, 23:08

Je sais que ça va pas vous avancer mais j'en bââââve d'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn
Prêtresse des enfers
Prêtresse des enfers


Féminin
Nombre de messages : 1716
Age : 37
Localisation : En train de promener Cerbère (viens ici mon gentil toutou)
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Ven 09 Déc 2005, 16:27

Je viens d'acheter le premier tome en poche (car avec les fêtes mon porte se vident rapidement et en seconde main impeccable) je m'y mets ce soir et je vous donnerai mon avis lundi.

_________________
Invité Comment as-tu osé cafter!!! Ca va pas la tête???
Les explications : ici

DAZ 3D - Web Badge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aislinnette.shadow-corp.org/
Aislinn
Prêtresse des enfers
Prêtresse des enfers


Féminin
Nombre de messages : 1716
Age : 37
Localisation : En train de promener Cerbère (viens ici mon gentil toutou)
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Mar 13 Déc 2005, 10:22

J'adore, je viens de terminer le premier tome, et je vais acheter la suite demain.

_________________
Invité Comment as-tu osé cafter!!! Ca va pas la tête???
Les explications : ici

DAZ 3D - Web Badge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aislinnette.shadow-corp.org/
Fée noire
La Maîtresse de Nathaniel et l'Agent Spécial...
La Maîtresse de Nathaniel et l'Agent Spécial...


Féminin
Nombre de messages : 2532
Age : 33
Localisation : Canada, God saves the Caribou !
Emploi : Saint Esprit
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Jeu 23 Mar 2006, 19:19

Je suis en train de lire le premier tome et c'est vraiment excellent ! Je le recommande à tous ceux qui aiment la fantasy et les héros pas très propre sur eux.

_________________
"I'm a cold hearted bitch but i'm good at it."
Laurell k Hamilton

Fairy Blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
maître vampire
maître vampire


Masculin
Nombre de messages : 1600
Age : 51
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Sam 10 Avr 2010, 04:51

C'est une superbe série que je recommande à tous avec des héros pas très propre sur eux, ca change un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
old boy
Non Lukoi
Non Lukoi


Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 54
Localisation : oise
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Dim 02 Sep 2012, 23:20

J'adore les premiers.
Un thème original trés peu abordé.(A part je crois par Moorcock dans le chien de guerre.)
Une compagnie de mercenaire.
Un peu façon anti-héros, puisque c'est la cie en elle-même le ressort principal.
J'ai été un peu déçu par la suite, (je ne me rappelle plus à partir de quel tome), car l'histoire vire un peu au mystique,avec une écriture parfois difficile à suivre (ou alors c'est la traduction).
Mais on s'attache à cette compagnie et on continue,car comme elle on veut en trouver l'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La compagnie noire - Glen Cook   Aujourd'hui à 07:09

Revenir en haut Aller en bas
 
La compagnie noire - Glen Cook
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires... :: †- Les critiques de livres - † :: Fantasy, SF, horreur et fantastique-
Sauter vers: